Ce 18e dossier de Sciences du jeu est l’aboutissement d’une exploration scientifique réalisée sur le territoire théorique du bruit où coexistent plusieurs notions telles que le chaos, l’interférence, le parasite, la subversion, l’accident, l’erreur, l’interruption, ou encore l’incertitude. L’objectif était de cartographier diverses trajectoires entre ce champ conceptuel et le monde du jeu vidéo. En orientant leurs analyses autour des phénomènes ludiques aberrants, excessifs et tumultueux, les contributions rassemblées dans ce numéro ont mis en relief la nature fondamentalement rugueuse et irrégulière du jeu vidéo compris comme système artistique, sémiotique, médiatique et socioculturel. Cet effort de prospection a permis de retracer des approches alternatives et marginales de la création vidéoludique, des formes d’appropriation faisant éclater les limites du média et des stratégies rhétoriques articulant des critiques sociales radicales. Il a également exposé diverses tactiques collectives déployées pour saturer les canaux de communication de la culture participative, soit pour participer au chaos festif des performances publiques sur Twitch, soit pour intervenir dans la cacophonie des débats entourant d’importantes controverses vidéoludiques. En jalonnant le terrain d’enquête où s’entrecroisent bruit et jeu vidéo, ce dossier a érigé différents points de repère pour guider de futures recherches en études vidéoludiques désireuses de naviguer à travers les turbulences qui caractérisent le processus de production et de réception des jeux vidéo.

This 18th issue of Sciences du jeu is the culmination of a scientific exploration throughout the theoretical territory of noise where several notions coexist such as chaos, interference, parasites, subversion, accident, errors, interruption, and uncertainty. The goal was to map various trajectories between this conceptual field and the world of video games. By orienting their analysis around aberrant, excessive, and tumultuous ludic phenomena, the contributions gathered in this issue have highlighted the fundamentally rough and irregular nature of video games understood as an artistic, semiotic, media, and socio-cultural system. This prospecting effort has retraced alternative and marginal approaches to video game creation, forms of appropriation that break down the limits of the media, and rhetorical strategies articulating radical social criticism. It also exposed various collective tactics used to saturate the communication channels of the participatory culture, whether to participate in the festive chaos of public performances on Twitch, or to intervene in the cacophonous debates surrounding important video game controversies. By delineating the area of inquiry where noise and video games intersect, this dossier has erected key landmarks to guide future research in game studies wishing to navigate through the turbulence that characterizes video game production and reception process.

Source: http://journals.openedition.org/sdj/4374

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *