En difficulté financière et en pleine restructuration de sa dette, le géant français de l’agroalimentaire Casino a annoncé ce mardi un chiffre d’affaires mondial de 4,5 milliards d’euros au troisième trimestre 2023, sans comparaison possible avec l’exercice précédent dans la mesure où le distributeur présente la plupart de ses activités sud-américaines comme « abandonnées ». En données comparables, le groupe enregistre une baisse de son chiffre d’affaires de 5,3% au troisième trimestre.

En Amérique latine, le groupe ne déclare, en effet, plus que 888 millions d’euros de chiffre d’affaires. Un chiffre qui correspond à l’activité du brésilien Grupo Pao de Acucar (GPA), lui-même coté en Bourse, et qui a publié ses propres résultats pour le troisième trimestre le 30 octobre dernier.

Casino cède ses activités en Amérique latine

Concernant le reste de l’Amérique latine, « dans la mesure où la vente de Grupo Exito est considérée hautement probable », son chiffre d’affaires « est présenté en activités abandonnées sur les périodes 2022 et 2023 ». Casino est en train de céder son groupe Exito, présent en Colombie, Uruguay et Argentine au salvadorien Grupo Calleja. Cette cession a été annoncée le 16 octobre.

Lire aussiLe Brésil : terrain de reconquête pour Renault

L’enseigne de « cash&carry », vente en gros pour les professionnels et particuliers, Assai, a été totalement cédée fin juin, mais le groupe en avait perdu le contrôle en mars et ne l’intègre plus dans ses résultats.

Le géant Casino en pleine restructuration de sa dette

Toutes ces cessions en Amérique latine s’inscrivent dans un contexte de recherche de liquidités pour Casino qui est en pleine restructuration de sa dette. Le groupe, qui employait fin 2022 plus de 200.000 personnes dans le monde, dont un gros quart en France, est alors entré en procédure de sauvegarde accélérée. Il doit être repris par le trio Daniel Kretinsky, Marc Ladreit de Lacharrière et Attestor. Ils prévoient d’apporter 1,2 milliard d’euros d’argent frais. Ces augmentations de capital doivent intervenir selon Casino « d’ici au 30 avril 2024 au plus tard ».

Lire aussiCasino: 61 magasins sur 119 sont officiellement devenus des Intermarché et Netto

Au terme de l’opération de restructuration, l’actuel PDG et premier actionnaire Jean-Charles Naouri perdra le contrôle de Casino. C’est l’ancien cadre du distributeur allemand Metro – dont le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky est un important actionnaire – et du géant agro-industriel Lactalis, Philippe Palazzi, qui sera proposé par les repreneurs comme futur PDG du groupe.

Le groupe a déjà encaissé fin septembre d’importantes liquidités avec la vente d’un nombre significatif de magasins à son concurrent Intermarché. Ce qui lui permet d’avoir une liquidité suffisante de 1,3 milliard d’euros en France au 30 septembre 2023.

En France, le groupe voit un recul de son chiffre d’affaires

Casino avait déjà publié ses chiffres concernant la France le 26 octobre, sabrant ses objectifs de rentabilité pour 2023. Dans les hypermarchés du groupe Casino, le recul du chiffre d’affaires est particulièrement marqué, avec une baisse de 16% au troisième trimestre. Le groupe s’attend pour 2023 à un bénéfice brut d’exploitation (Ebitda), un indicateur clé de rentabilité, de moins de 100 millions d’euros en France, contre 214 millions annoncés en septembre.

Lire aussiCasino signe enfin son accord avec les repreneurs et les principaux créanciers

Plusieurs causes pèsent sur les résultats du distributeur dans l’Hexagone : la baisse des prix décidée pour attirer davantage de clients dans ses magasins, et également la désaffection persistante de ses clients dans ses supermarchés et hypermarchés. Le trafic dans les magasins du groupe Casino (qui inclut les enseignes Monoprix et Franprix) sur le trimestre reste 10% en dessous de la même période en 2022. Ce, même si le groupe Casino constate une amélioration progressive de son trafic clients.

« Au-delà de retrouver des clients », le chiffre d’affaires doit « repartir au-dessus du niveau où il est aujourd’hui et où il était l’année dernière » pour assurer la pérennité du groupe, a expliqué le directeur financier du groupe, David Lubek.

(Avec AFP)

Source: http://www.bing.com/news/apiclick.aspx?ref=FexRss&aid=&tid=6541325f2592401db86cc481202cbe97&url=https%3a%2f%2fwww.latribune.fr%2fentreprises-finance%2fservices%2fdistribution%2fgrande-distribution-baisse-des-ventes-pour-casino-en-pleine-restructuration-de-sa-dette-982028.html&c=4692401742385042285&mkt=fr-fr

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *